Chacun a son histoire, unique et passionnante. Celle de votre enfant a démarré le jour où vous avez rencontré son autre moitié. Puis il est arrivé, fragile, dépendant, et tellement parfait. Tout juste 3,4 kilos et à peine 50 cm il a tout chamboulé, votre vision du monde, vos craintes pour son futur, votre organisation et vos certitudes. Il a tout absorbé, votre temps, votre amour et votre énergie. Il vous a tout apporté, son amour inconditionnel, une promesse de futur et la vie. La vie justement a continué, et bientôt votre enfant deviendra l’ainé(e) d’une fratrie, et vous vous demandez comment le préparer à l’arrivée d’un second enfant car en décidant de l’arrivée d’un nouvel enfant, vous avez ouvert un nouveau chapitre à l’histoire de votre aîné.

 

Avant l’arrivée du deuxième enfant

Parce que vous vouliez que tout se passe au mieux, et que vous aviez un besoin de projection, vous avez, avant même sa conception et pendant les neuf mois de gestation, préparé la venue de votre deuxième enfant. Pour votre aîné c’est tout autant important, et il est donc indispensable qu’il prenne lui aussi une part active à cette arrivée car c’est aussi sa famille, son histoire, sa vie. Il a autant besoin que vous de se projeter dans son futur rôle de grand frère ou de grande sœur. Il doit prendre le temps d’assimiler le fait que bientôt, il devra partager son papa et sa maman jusqu’alors sa propriété exclusive. Vous devez donc l’aider à imaginer sa vie future et l’impliquer dans les préparatifs. Présentez-lui les différents prénoms sur lesquels vous hésitez encore, faites-lui choisir le doudou qu’il offrira lui-même à son cadet, faites-lui découvrir au fil des semaines votre ventre qui s’arrondit.

Plus vous l’impliquerez dans l’arrivée de votre second enfant, moins il se sentira exclus, car quoi qu’il arrive, cette venue au monde va bouleverser sa vie.

L’arrivée du second enfant

En fonction de son âge et de son besoin d’affection, votre aîné va ‘encaisser’ l’arrivée de votre deuxième enfant avec plus ou moins de facilité. Dites-vous qu’il voit, entend, et comprend tout. Jusqu’à l’arrivée du numéro 2, il n’était pas le numéro 1, il était le seul. Il avait sa chambre, ses jouets, ses parents, ses routines quotidiennes avec leur rythme,… son rythme. Il vous avait vous, de façon exclusive. Vous étiez son soleil et c’est lui, seul, qui éclairait votre vie. Alors non, l’arrivée d’un deuxième enfant n’a rien d’anodin pour l’aîné.

Vous voulez un exemple concret ? Imaginez-vous dans une société où vous travaillez depuis 3 ans. Votre rôle est rôdé. Vous avez votre bureau. Votre hiérarchie et vos collègues vous apprécient pour votre valeur ajoutée et votre personnalité. Seulement voilà, lundi matin en arrivant, votre bureau a été poussé sur la gauche, et un second bureau est venu envahir l’espace. Vous le saviez (ou pas d’ailleurs), et là, c’est à vous d’encaisser et de retrouver votre place.

Eh bien pour votre aîné, ce ne sont pas juste les 8 heures au bureau qui ont été chamboulé, c’est tout son univers. Certains enfants vont montrer de la jalousie, et c’est normal. À vous  de le faire passer avant le petit dernier et de lui montrer à chaque occasion combien vous l’aimez et la place primordiale qu’il a. Certains enfants vont régresser, et c’est aussi normal, il va vouloir que vous l’habillez, il va peut-être vous demander un biberon voir même faire pipi au lit… Comprenez-le, cette étape est passagère alors ne le brusquez pas et restez à l’écoute de tous les signes qu’il vous enverra. En revanche, si vous sentez une quelconque agressivité ou de la violence de la part de l’aîné sur son cadet, vous devez être ferme et l’aider à trouver sa place et créer une intimité avec son petit frère ou sa petite sœur.

 

Après la venue de votre deuxième enfant

Vous connaissez votre aîné mieux que personne. Vous savez comment le contenter, comment lui faire plaisir, et durant cette période de transition, vous devrez l’aider à surmonter ce qu’il ressent comme une invasion et un véritablement tremblement de terre.

En observant votre aîné, vous comprendrez où il s’interroge, vous verrez à quel moment il se sent isolé, et quand dans la journée il semble le plus perturbé par cette intrusion dans sa sphère privée.

Parlez avec lui, impliquez-le dans votre nouveau quotidien. Si vous sentez qu’il ne peut pas verbaliser ce qu’il ressent, demandez-lui de vous dessiner sa famille. Cet exercice va vous permettre de voir le lien qu’il fait entre chaque membre, la hiérarchie que sa compréhension a mis en place et surtout la place qu’il accorde au deuxième.

Le massage de bébé peut également créer un lien d’attachement. N’hésitez pas à demander au plus grand de masser le bras ou la jambe du petit. Que ce soit avec de l’huile de massage SkinHaptics © 100 % naturelle ou de la crème hydratante SkinHapatics ©, l’aîné va créer avec le petit un lien tout en apprenant des gestes tendres vis-à-vis de lui. Les vertus positives du massage sont multiples. Outre le lien d’attachement parent/enfant ou entre fratrie que cela va créer, le massage aura un effet positif sur le sommeil de votre bébé, un effet relaxant sur sa digestion, et va stimuler sa circulation sanguine. Ce contact peau à peau tout en douceur va apprendre à votre aîné à câliner son cadet. Expliquez au plus grand que lui aussi adorait ces massages lorsqu’il était un bébé.

L’écharpe de portage SkinHaptics © est également un moyen d’inclure votre aîné dans vos tâches quotidiennes avec le petit dernier. Inversez même les rôles, et portez l’aîné contre vous quand vous changez le petit, puis portez le petit sur vous pour vous promener main dans la main avec votre aîné.

La complicité dont tous les parents rêvent entre frères et sœurs n’est pas innée. Elle se construit jour après jour, et c’est vous qui en êtes le lien.

 

logo-skinhaptics

Livraison gratuite

Pendant le confinement, prenez bien soin de vous, des vôtres et partagez des moments cocooning.
Les commandes sont disponibles, livraison gratuite.

#restezchezvous

#sensortirsanssortir

Merci pour votre confiance

You have Successfully Subscribed!